Partenaires

CNRS
Universite Clermont Auvergne


Rechercher

Sur ce site


Accueil du site > Visites guidées > Pour tous

Pour tous

LPC

Le LPC en général

Le Laboratoire de Physique Corpusculaire est une Unité Mixte de Recherche, c'est-à-dire un laboratoire de recherche dépendant à la fois du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et de l'Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand. Au sein du CNRS, le LPC est un des laboratoires de l'Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules (IN2P3).

Le LPC est organisé en équipes de recherche, soutenues par des services techniques et un service administratif. Les diverses équipes de recherche sont réparties en équipes de recherche en physique fondamentale et en équipes de recherche pluridisciplinaire, plus appliquée.

La plupart des chercheurs du LPC sont des enseignants-chercheurs, c'est-à-dire que, en plus de leur travail de recherche, ils enseignent à l'Université et certains d'entre eux sont responsables de certaines formations universitaires. De plus, chaque année, le LPC accueillle de nombreux stagiaires, à tous les niveaux de formation, ainsi que plusieurs doctorants (futurs docteurs à l'issue de la thèse qu'ils préparent).

Enfin, le LPC assure aussi sa mission de diffusion de l'information scientifique en organisant régulièrement des expositions destinées à tous les publics, ainsi que diverses autres actions comme le Cosmodétecteur, dont un exemplaire est visible à Vulcania.

Quelles recherches fondamentales ?

La recherche effectuée au LPC vise essentiellement à mieux comprendre la structure de la matière à très petite échelle -- l'échelle des particules -- c'est-à-dire à des échelles bien inférieures à l'atome (pour en savoir plus sur la structure de la matière). Paradoxalement, pour atteindre de telles échelles extrèmement petites, il est nécessaire de disposer d'instruments extrèmement grands, tels que les grands accélérateurs de particules. Les équipes de recherche expérimentale du LPC (il existe aussi une équipe de recherche en physique théorique) ont donc deux activités différentes:
  • la conception, la réalisation technique et la maintenance des instruments permettant d'étudier les particules produites lors des collisions réalisées dans les accélérateurs. Cette activité nécessite le support de services techniques (électronique, micro-électronique, mécanique et informatique).
  • l'analyse des données enregistrées par les instruments de mesure (appelés ``expériences''), afin d'en extraire des informations sur le comportement des particules dans certaines conditions. Cette activité nécessite surtout des moyens informatiques importants.
Trois équipes (ALICE, ATLAS et LHCb) travaillent sur des expériences situées sur l'accélérateur LHC au CERN (Genève). Une autre équipe (D0) travaille sur une expérience située sur l'accélérateur Tevatron à FermiLab (Chicago). Enfin, une dernière équipe (Sonde électromagnétique) travaille sur des expériences situées à Jefferson Lab et à Mayence.

Pour préparer le futur, une équipe réalise des études prospectives pour le futur collisionneur linéaire ILC.

Pour en savoir plus:

Quelles recherches appliquées ?

Parallèlement à ces recherches fondamentales, certaines équipes étudient des applications à d'autres domaines, donc réalisent des recherches pluridisciplinaires: