Partenaires

CNRS
Universite Clermont Auvergne


Rechercher

Sur ce site


Accueil du site > Communication et diffusion de l’information scientifique > Réseau Communication > Opération Nobel 2013

Opération Nobel 2013

Lors d’une réunion de la communication IN2P3/LHC organisée au laboratoire de Strasbourg les 5 et 6 septembre 2013, la cellule du LPC proposa l’organisation d’une action de grande ampleur au cas où le Nobel de Physique 2013 serait dédié au boson de Higgs. Cela avait été envisagé à la même époque en 2012, mais cette fois-ci des signes avant-coureurs faisaient penser que ce pourrait être cette année. Cette action de communication se déroulerait aux deux niveaux habituels, institutionnel IN2P3/CNRS et local dans les laboratoires concernés. Il était suggéré, en particulier, d’anticiper cet événement qui tomberait pendant la Fête de la Science 2013 :

  • Grâce aux médias locaux, sensibiliser le grand public quelques jours avant l’annonce officielle du 8 octobre sur le Nobel qui pourrait concerner directement ou indirectement des laboratoires français.
  • Leur demander, bien entendu, d’aller plus loin les jours suivants en cas d’attribution.

Dans cet esprit, le dossier de presse du LPC, dans le format des dossiers rédigés régulièrement avec la délégation DR7 de Lyon, a été expédié à tous les médias régionaux quelques jours avant le 8 octobre. Le 29 septembre, le quotidien régional à fort tirage La Montagne titrait "Le Nobel de physique pour le Higgs ?", évoquant cette possibilité, avec la contribution du LPC dans l’expérience ATLAS lors de la découverte du boson. Le 30 septembre, l’hebdomadaire Info Magazine émettait l’hypothèse "Des clermontois au prix Nobel ?". Le 7 octobre, veille de la décision, La Montagne présentait la "Semaine des prix Nobel", en faisant encore référence au laboratoire.

Le 8 octobre, au matin, lors du Conseil d’unité du LPC, François Vazeille "pronostiquait" l’attribution, vers midi, du prix Nobel au mécanisme de Higgs selon deux scénarios vraisemblables récompensant soit les théoriciens seuls François Englert et Peter Higgs, soit ces deux théoriciens et le CERN avec citation des expériences ATLAS et CMS. Réunis dans le bureau de Perrine Royole-Degieux, qui a en charge la communication IN2P3 sur le LHC, Perrine, Nicoletta Pauna (Equipe PCSV), Janine Pellet (Communication) et François Vazeille (Equipe ATLAS et communication) suivirent en direct la retransmission de l’académie afin d’informer le plus tôt possible le laboratoire et les médias. La photo montre l’écoute de cette retransmission.

Suivi au LPC de la retransmission en direct de l’Académie royale de suède (Au premier plan : Perrine, à l’arrière-plan de gauche à droite : François, Nicoletta et Janine).

L’attente fut plus longue que prévue, l’académie royale des sciences de Suède hésitant probablement à récompenser non seulement les théoriciens mais aussi un organisme ou des expériences, ce qui n’a jamais été pratiqué … mais n’est pas interdit. Vers 13 heures, la nouvelle tombe, en suédois. Il n’est pas utile d’attendre sa traduction en anglais pour entendre les mots Englert, Higgs, CERN, ATLAS, CMS ! Dès l’énoncé officiel connu en anglais, Perrine et François rédigent la version française qui figurera dans les communiqués IN2P3 et CNRS. L’académie n’est pas allée tout à fait au bout de sa logique et récompense donc les deux inventeurs du mécanisme à l’origine de la masse des particules et cite seulement le CERN, le LHC et les deux expériences ATLAS et CMS. En soirée, Alain Falvard, directeur du LPC, est en direct dans le journal 19-20 de la chaîne TV France 3 Auvergne.

Le 9 octobre, La Montagne titre "Une particule de poids" … et se méprend quelque peu, emporté par l’enthousiasme du moment, en attribuant aussi le prix Nobel à l’équipe clermontoise ! Le même jour, organisée par le LPC et avec un dossier de presse mis à jour, une conférence de presse dans l’amphithéâtre Recherche du pôle de physique du campus réunit médias et personnels du LPC, avec des acteurs représentatifs du LPC : Alain Falvard (Directeur), Pierre Henrard (Vice-président recherche de l’UBP), Jean Orloff (Théoricien, élève de François Englert), François Daudon (Directeur technique), Dominique Pallin et François Vazeille (Equipe ATLAS du LPC). Ces intervenants apparaissent sur la photographie.

Conférence de presse du 9 octobre dans l’amphithéâtre de recherche de l’UBP (De gauche à droite : François Daudon, Jean Orloff, Pierre Henrard, Alain Falvard, François Vazeille, Dominique Pallin, Photo Janine Pellet).

Le 10 octobre, La Montagne se reprend en écrivant "Ce Nobel 2013, c’est un peu leur prix", en soulignant le rôle joué par le laboratoire, et en rapportant les propos des intervenants de la veille. Ce même jour, Michel Fuzeau, préfet de la région Auvergne, vient spécialement au laboratoire, accompagné de Mathias Bernard, président de l’UBP, et d’autres personnalités. Après la présentation du laboratoire par Alain Falvard, une rencontre dans le hall de montage est organisée avec tous les personnels qui ont contribué au projet ATLAS au LPC, ce qui est montré sur les photographies ci-dessous où Dominique Pallin rappelle l’histoire de l’équipe ATLAS à Michel Fuzeau.

Rencontre du préfet et des personnels travaillant sur l’expérience ATLAS

Comme cet événement tombe pendant la Fête de la Science, Radio Campus interroge en direct, peu de temps après, François Vazeille, de 13h à 14h, sur le thème "De l’infiniment grand à l’infiniment petit". Au cours de cette même journée, et à son tour, la radio France Bleu pays d’Auvergne diffuse une interview de François Vazeille.

Le 11 octobre, sous le titre "4000 élèves scientifiques", La Montagne rapporte la Fête de la Science et son organisation sur le campus, avec notamment la visite du laboratoire partie prenante dans la découverte du boson de Higgs.

Le 15 octobre, l’hebdomadaire Info Magazine évoque avec "Un Nobel un peu d’ici" la contribution du laboratoire.

Le 17 octobre, La Montagne souligne l’excellence reconnue à travers le monde", article sur la qualité des deux universités de Clermont-Ferrand et notamment l’excellence de l’UBP dans le classement de Shanghai en grande partie dû à la physique corpusculaire.

Du 8 novembre au 20 décembre, le LPC monte une exposition au Lycée Blaise Pascal de Clermont-Ferrand intitulée "De la recherche du boson de Higgs à sa découverte en 2012 et au prix Nobel en 2013", en utilisant une partie de son exposition "La rencontre des deux infinis" et avec un poster nouveau de François Vazeille et Janine Pellet sur la découverte du Boson et le prix Nobel.

Le 12 novembre, une cérémonie est organisée par l’université à la Maison des Sciences de l’Homme pour la remise du titre de Docteurs Honoris Causa à plusieurs chercheurs étrangers, dont François Englert sur proposition de Jean Orloff. La chaîne TV France 3 Auvergne fait état de cette cérémonie avec une interview de François Englert.

Mathias Bernard (Président de l’UBP) et François Englert (Prix Nobel) lors de la cérémonie honoris causa (Photo Janine Pellet).

Le 13 novembre, La Montagne souligne les propos de François Englert à l’occasion de la cérémonie "Le prix Nobel ? C’est pas désagréable". François Vazeille donne une conférence à l’ADASTA (Association pour le Développement de l’Animation Scientifique et Technique en Auvergne) sur "L’épopée extraordinaire du boson de Higgs".

Dans le mensuel Demain Clermont-Ferrand de novembre, Serge Godard, sénateur-maire de Clermont-Ferrand, rapporte dans son éditorial le rôle du LPC dans le programme LHC et dans la découverte du boson de Higgs. Puis, un article complet "Nobel de physique 2013 : les chercheurs clermontois du LPC directement concernés", rappelle le concours très fort et continu de la ville de Clermont-Ferrand lors de la tenue de l’ATLAS Overview Week en 2002, des expositions en centre-ville pendant plusieurs années et de la conférence sur la découverte dans les salons de l’Hôtel de ville en octobre 2012.

En décembre, le mensuel de Clermont Communauté parle, dans son premier article, des découvreurs du boson de Higgs, du prix Nobel 2013 et de François Englert docteur honoris causa de l’UBP "Une particule du Nobel revient à Clermont !". Toujours en décembre, une visite du CERN et une conférence sont organisées pour les membres de l’ADASTA et de la SFEN (Société Française d’Energie Nucléaire). D’autres conférences sur le boson clôtureront cette année riche en émotions et en résultats.
Mais l’intérêt ne retombe pas pour autant, en témoigne la liste des actions menées en 2014 et 2015 qui bénéficient de la curiosité du grand public à propos de cette découverte et du Nobel.