Partenaires

CNRS
Universite Clermont Auvergne


Rechercher

Sur ce site


Accueil du site > Actualités > Que sont-ils devenus ? > Stephan Maury expose le projet ELENA en présence du directeur du CERN

Stephan Maury expose le projet ELENA en présence du directeur du CERN

Le CERN vient de rendre compte du démarrage de l’extension des infrastructures concernant les expériences sur l’antimatière quasiment au repos. Il s’agit du "décélérateur ELENA" (Extra-Low-Energy Antiproton ring) qui va permettre d’aller encore plus loin dans la comparaison antihydrogène-hydrogène.

La photographie illustrant les actualités du CERN (et mise ici à la une) met en avant Stephan Maury, chef du projet ELENA, à coté de Rolf Heuer, directeur général du CERN. Stephan a passé sa thèse au LPC en 1978 dans une des premières expériences réalisées au SPS. Son cursus lui a permis d’être embauché par le CERN et de travailler sur différents accélérateurs, en particulier au sein du groupe dirigé par Simon Van der Meer sur le refroidissement stochastique.

Cette technologie permit d’accumuler des faisceaux intenses d’antiprotons et de transformer la machine SPS en collisionneur antiproton-proton et valut à Simon Van der Meer d’être colauréat du prix Nobel avec Carlo Rubbia en 1984 pour leurs contributions décisives à la découverte des bosons W et Z. Stephan Maury a travaillé ensuite sur d’autres machines du CERN vers les plus hautes énergies, mais cette fois-ci il s’agit de faire l’opération inverse et de ralentir les antiprotons jusqu’à des énergies les plus basses de 100 keV.

Il est bien de rappeler aussi que, pendant de nombreuses années, Stephan mit ses compétences sur les accélérateurs au service de l’enseignement de troisième cycle de l’UBP dans le cadre du DEA de physique.

JPEG - 66.4 ko
Stephan Maury, chef du projet ELENA, à coté de Rolf Heuer, directeur général du CERN (image Anna Pantelia/CERN)

Source : CERN