DØ au Tevatron Contacts Production scientifique Liens

Explorer la matière

Le Tevatron est un collisionneur proton-antiproton à une énergie dans le centre de masse de Ecms = 1.96 TeV situé au Fermi National Accelerator Laboratory (FNAL ou Fermilab) près de Chicago. La haute luminosité collectée par DØ, l'une des deux expériences - avec CDF -, sise près du Tevatron, permet d'étudier en détails les processus du modèle standard (quark top, boson W,...), de rechercher la pièce maîtresse de ce modèle (le boson de Higgs), et d'explorer de nouveaux domaines.


Le groupe DØ du LPC a rejoint la collaboration en 2003, pendant la période dite RunII (2001-2011) qui a succédé à la période RunI (1988-1996) du Tevatron. Les thèmes développés concernent:

  • Déclenchement (ou Trigger)

    Le déclenchement est un ingrédient fondamental des collisionneurs hadroniques. Il permet de sélectionner les événements intéressants, c'est-à-dire les produits de collisions déposant suffisamment d'énergie dans le détecteur. Le groupe DØ du LPC a contribué au déclenchement de niveau 3 des objets électromagnétiques (électrons et photons) et des jets associés à de l'énergie manquante.

  • Mesure de la section efficace de production de paires ttbar dans le canal lepton+tau
    Le quark top a été découvert en 1995 au Tevatron au cours du RunI et la haute luminosité collectée au cours du RunII a permis de préciser les propriétés de ce quark qui présente la particularité d'être beaucoup plus lourd que ses congénères. Le groupe DØ du LPC a procédé à une mesure de la section efficace de production de paires top-antitop dans le canal di-leptonique à partir d'événements renfermant deux jets de saveur lourde, un électron ou un muon, un tau se désintégrant de façon hadronique, et de l'énergie manquante dans le plan transverse.

  • Recherche de signaux de supersymétrie
    La supersymétrie est l'une des voies les plus prometteuses pour résoudre certains problèmes du modèle standard. Elle associe à chaque particule une entité dont le spin diffère de 1/2. Il en résulte une phénoménologie riche, variée, avec des signatures souvent différentes des états finals issus des processus standard. Le groupe DØ du LPC a plus particulièrement recherché:

    • la production de paires chargino-neutralino: les charginos et neutralinos sont des mélanges de partenaires des bosons de jauge (W,Z) et des bosons de Higgs. Leur production au Tevatron peut se traduire par la présence de deux leptons de même signe dans l'état final, canal d'autant plus prometteur que peu de processus du modèle standard donnent la même signature. Le groupe DØ du LPC a recherché la production de paires chargino-neutralino dans les événements renfermant deux muons de même signe.
    • la production de paires stop-antistop: le stop est le partenaire supersymétrique du quark top et pourrait être léger précisément parce que le quark top est lourd. Cette propriété rend d'autant plus attrayante sa recherche au Tevatron. Le groupe DØ du LPC a recherché la production de paires stop-antistop en supposant que le stop se désintègre en trois corps: un lepton, un quark b, et un sneutrino, partenaire supersymétrique du neutrino, supposé stable et source d'énergie manquante. Les états finals étudiés renfermaient deux jets de saveur lourde, de l'énergie manquante dans le plan transverse, et deux leptons: un muon et un électron, deux électrons, ou encore un muon et un tau se désintégrant hadroniquement.


Membres du groupe DØ du LPC


  • Physiciens

    • Frédérique Badaud
    • Philippe Gris (gris@clermont.in2p3.fr) - Responsable du groupe

  • Anciens membres

    • Marion Arthaud (stagiaire maîtrise)
    • Frédéric Chandez (informaticien)
    • Pascal Gay (physicien)
    • Jérôme Jammes (doctorant)
    • Florent Lacroix (doctorant)
    • Pierre Laurent (stagiaire Janus)
    • Vincent Lesné (doctorant)
    • Dorian simon (stagiaire M2)
    • Fabrice Tissandier (doctorant)
    • Loranne Vernisse (stagiaire Janus)